Samedi 15
A voir du nez !

› 11:00 - 11:30 (30min)
› Amphi LEPOIS - Faculté de Médecine Brabois
Olfaction, dépression et qualité de vie : des liens souvent méconnus
Marion Rochet  1@  , Boriana Atanasova  1@  , Wissam El Hage  2@  
1 : Imagerie et cerveau
Université François Rabelais - Tours, Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale : U1253, Centre National de la Recherche Scientifique : ERL3106
2 : Imagerie et cerveau
Université François Rabelais - Tours, Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale : U930, Centre National de la Recherche Scientifique : ERL3106
Hôpital Bretonneau 1 Bd Tonnelle 37044 Tours -  France

Des troubles olfactifs au niveau périphérique (seuil de perception) et au niveau central (identification des odeurs, aspect hédonique) ont été mis en évidence dans la dépression. Des aires cérébrales communes sont impliquées à la fois dans la dépression et dans les processus olfactifs, suggérant que les troubles olfactifs constitueraient de potentiels marqueurs de cette pathologie. Les marqueurs olfactifs de la dépression peuvent être soit des marqueurs d'état (présent uniquement lors des phases symptomatiques) soit des marqueurs de traits (persistants après la rémission symptomatique). 

De l'étiologie de la dépression en passant par les liens anatomiques entre olfaction et dépression, nous passerons en revue la littérature afin de mettre en avant les différents marqueurs olfactifs de la dépression. Plusieurs études ont également montré que les troubles olfactifs affectent la qualité de vie de l'individu et peuvent conduire à la dépression. Nous discuterons des liens entre les processus olfactifs, la dépression et la qualité de vie.

Enfin, l'olfaction est un domaine de recherche innovateur dans le domaine clinique. Ce sens pourrait constituer un nouvel outil thérapeutique complémentaire pour le traitement de la dépression. Nous présenterons donc l'entraînement sensoriel mis au point dans notre laboratoire. Ce projet a pour objectif d'étudier les effets d'un entraînement olfactif de 3 mois sur la perception olfactive, la perception émotionnelle mais également sur l'état affectif des participants en fonction du temps, en comparaison aux effets observés lors d'un entraînement visuel.


Personnes connectées : 1