Samedi 15
Je sens donc je suis !

› 15:30 - 16:00 (30min)
› Grands Salons de l'Hôtel de Ville
Je sens donc je suis
Duc Trung Nguyen  1  
1 : Service ORL, CHRU de Nancy
Service ORL, CHRU de Nancy

Si l'olfaction occupe une place importante dans le domaine des neurosciences, ce sens est souvent négligé en clinique tant de la part des patients que des médecins. Ainsi, les troubles olfactifs sont souvent méconnus et rarement recherchés en pratique quotidienne et la valeur de ce sens ne semble être appréciée qu'après sa perte. Dans la vie de tous les jours, nous n'y pensons pas forcément mais la perte de l'odorat représente l'équivalent d'une cécité ou d'une surdité. L'impact des troubles olfactifs sur la qualité de vie n'a pas fait l'objet de beaucoup d'études à l'heure actuelle. Pourtant, ils pourraient être associés à des troubles de l'humeur, à d'authentiques syndromes dépressifs, ainsi qu'à des modifications des habitudes alimentaires. D'autres perturbations de la vie quotidienne ont déjà été rapportées : existence d'accidents domestiques chez les dysosmiques, habitudes alimentaires, hygiène personnelle et activités de loisir modifiées, répercussion aussi sur l'appétit sexuel par le biais de syndromes dépressifs conséquents à la perte de l'odorat. Chez les dysosmiques, 68% des patients déclaraient avoir subi des effets négatifs sur leur qualité de vie, 46% déclaraient avoir vu changer leur appétit ou leur poids, et 56% déclaraient que leur vie quotidienne et/ou psychologique avait été modifiée.


Personnes connectées : 1